Rapide et dangereux, la Floride et l'histoire d'internet

Bonjour à tous. J'étais à l'extérieur de la ville dans la dernière semaine, ce qui fait que plutôt que de passer mes journées sur Twitter à la maison, j'ai passé mes journées sur Twitter dans le bois. Pas d'interruption d'infolettre, donc.

Si ça vous intéresse, j'ai aussi participé à l'émission Pas en direct de Tokyo (vidéo disponible sous peu) sur les ondes internetiennes de Radio-Canada. Vous pourrez y entendre des déclarations chocs sur certains sports et vous pourrez voir des archives chocs de moi en 2006 à la télé. Ce sera en direct sur la page Facebook de Radio-Canada Sports à 17h.

J'ai quand même bougé un peu et j'en ai profité pour m'inscrire sur Strava, ce réseau social de course à pied et autres activités sportives pas super agréables. N'empêche que pour se motiver à bien courir et le faire régulièrement, c'est assez efficace. Savoir que toute la communauté vous observe vous pousse à pousser. Ç'a bien fonctionné avec Duolingo où j'ai environ 300 « amis » qui surveillent mes progrès en espagnol. Je ne veux pas les décevoir, caramba!

Rapide et dangereux 9

Sinon, je vous offre une première critique de film dans cette infolettre. Parce que je me suis sacrifié et j'ai regardé pour vous le film F9, le neuvième opus de la série Fast and furious (Rapides et dangereux). Je me demandais si le fait d'avoir manqué les huit premiers films de la série allait nuire à ma compréhension de l'intrigue avant de réaliser que l'intrigue n'était pas vraiment importante dans ce genre de film. On peut y voir des hommes musclés et de jolies femmes conduire des voitures très très puissantes et souvent sans avoir bouclé leurs ceintures de sécurité.

À un certain moment donné, une voiture s'attache à une corde (je précise que ce n'est pas quelqu'un qui l'attache, c'est simplement une très précise manoeuvre du pilote) pour l'utiliser comme un Tarzan à roulettes afin de traverser un précipice. À quelques reprises aussi, lesdites voitures attrapent des personnages en plein vol (je ne sais pas comment expliquer ça autrement que de dire que les voitures « attrapent » les personnages). Il y a aussi une voiture qui s'en va dans l'espace grâce à un réacteur et des tenues d'astronautes improvisées avec du duct tape. Oui, dans l'espace.

Il semble que le côté ridicule de tout ça est assumé. Il y a même des références à l'absurdité de certaines situations destinées à nous montrer qu'ils savent que ça n'a pas d'allure. Un film que je recommande seulement si vous êtes passé à la SQDC. Je donne cinq étoiles.

La Florida

Du côté de nos médias préférés, j'ai eu une petite pensée cette semaine pour Jeff Fillion qui a pour la je-sais-pas-combientieme fois supprimé son compte Twitter.

J'imagine qu'ériger l'insulte en système a ses côtés négatifs. Il devrait faire comme moi et acheter ce livre de Jean Birnbaum.

« Et la prudence, comme l’a montré Aristote, est tout sauf une mollesse ou une lâcheté. C’est au contraire une manière responsable et incroyablement puissante d’envisager le réel et de vouloir l’affronter. Non pas à travers une espèce de posture radical chic, mais à travers une force rigoureuse, efficace parce que lucide, faisant droit au réel dans ses contradictions et dans toute sa complexité. » Des échos d’un passé pas si lointain qui semblent à l’essayiste terriblement actuels. Ainsi, reprenant l’exemple du wokisme, Jean Birnbaum ajoute : « On devrait pouvoir être totalement Woke et dénoncer les abus ou les aveuglements, les conséquences funestes de tel ou tel engagement progressiste mal placé, mal formulé, hystérique ou menteur. »

D'ailleurs, j'ai acheté ces deux livres cette semaine:

C'est peut-être contradictoire? Je vous en donnerai des nouvelles.

J'ai eu une pensée pour Jeff Fillion donc parce que notre champion avait félicité, il y a un an environ, les Floridiens pour leur excellente idée de ne presque pas imposer de mesures sanitaires. Selon lui, c'était la chose à faire pour obtenir une immunité collective.

Cette semaine, la Floride bat des records d'infections à la COVID. Leur stratégie ne semble pas avoir fonctionné.

Pas grave selon le gouverneur de Floride, Rick De Santis: « Nos hôpitaux sont open pour la business » a-t-il déclaré.

Jeff Fillion et sa gang se sont trompés dans à peu près toutes leurs prédictions depuis le début de cette pandémie. Mais ils n'en ont que faire. D'abord parce qu'ils effacent leurs traces, mais aussi parce que jamais leur auditoire n'est confronté à la démonstration de leur malhonnêteté. Ils sont dans leurs bulles.

C'est ironique puisque depuis quelques années, les disciples de Fillion parlent des médias montréalais comme d'un dôme. En 2019, j'avais tenté d'expliquer à la radio ce qu'était le fameux dôme, et Dominic Maurais m'avait repris à son émission la semaine suivante.

Je lui laisse vous expliquer ce qu'est le Dôme:

– Membrane tribale fictive qui fait, qui procure un faux sentiment de sécurité, mais qui surtout crée des dommages à courts, moyens et longs termes. C’tu correct ça, Gravel?

– Comme dans Truman Show. (écouter)

[...]

– Le dôme, ça représente le modèle québécois, mais ça représente l’étanchéité autour du Québec, pour contrer les influences extérieures et pour s’isoler et ça a un effet justement de nous retarder.

– Comme la série télé. (écouter)

Quelque part entre le film Truman Show et la série télé Under The Dome basé sur un roman de Stephen King. Deux choses qui n'ont rien à voir, mais bon. C'est un peu flou, ce qui a le mérite d'être applicable à m'importe quoi. Bien joué la gang!

Leur dôme à eux est donc bien étanche et leur permet de dire n'importe quoi sans conséquence et réécrire l'histoire au besoin.

Internet vu de 2001

Parlant d'histoire, un ami qui anime une émission de télé de fin de soirée m'a fait parvenir cet épisode de l'émission 2000 d'histoire, une émission que j'écoutais religieusement avant qu'elle ne change d'animateur il y a quelques années. C'est un épisode de 2001 sur l'histoire d'Internet qui est, disons, assez préhistorique.

Mais ça m'a donné le goût de vous suggérer les quelques balados d'histoire français actuellement actifs que j'écoute.

Voilà qui devrait vous occuper pour quelques heures.

S’il vous reste du temps…